Site d'informations sur la contreception:


              http://www.choisirsacontraception.fr/

 

 


La contraception oestro-progestative :

« Le choix de la bonne pilule »


D’après :

Recommandations de l’Anaes : décembre 2004,

Réévaluation des contraceptifs oraux de 3ème génération HAS 10 octobre 2007

Actualisation de l’HAS sur usage du médicament en décembre 2009

Recommandations et lettre d'information aux médecins de l'agence européenne du médicement  (A.E.M.) 21/12/2013

 

 

Selon les recommandations pour la pratique clinique élaborées par l’Afssaps, l’ANAES et

l’INPES, toute méthode contraceptive doit être simple, efficace, bien tolérée et réversible.

On considère actuellement que l’efficacité contraceptive des différents types de contraceptifs

oestroprogestatifs données au long cours est équivalente.

 

Avant la prescription d’une contraception oestroprogestative, il importe de rechercher systématiquement les contre-indications et précautions d’emploi

 

La contraception oestroprogestative est l’une des méthodes de première intention, pour les femmes ne présentant pas de facteur de risque particulier. Il s’agit d’une méthode efficace dans son emploi courant et très efficace lorsqu’elle est employée de manière optimale. De nouvelles formes d’administration (timbre et anneau vaginal libérant des oestroprogestatifs) ont fait la preuve de leur efficacité et peuvent constituer des alternatives, notamment pour des femmes sujettes à des problèmes d’observance.

 

Toutes les générations de contraceptifs oestroprogestatifs sont associées à une augmentation du risque d’accident thrombo-embolique. « Il semble exister un surcroît de risque thromboembolique veineux sous contraceptifs oraux de 3ème génération en comparaison aux contraceptifs oraux de 2ème génération ». Selon l'A.E.M. les contraceptifs oraux de 3ème génération ne peuvent être recommandés aux nouvelles utilisatrices en 1ère intention. La prescription d'une pilule de deuxième génération doit donc être privilégiée. En cas de prise d'un contraceptif de deuxième ou troisième génération bien toléré il n'y a pas lieu d'arrêter brutalement le traitement mais une consultation avec votre médecin prescripteur peut-être intéressante pour réévaluer le moyen contraceptif

 

 

Les contres indications formelles à la contraception oestroprogestative :

  • Antécédents personnel thrombo-embolique
  • Angor, valvulopathies, Fibrillation Auriculaire
  • Hyper Tension Artérielle
  • Migraine avec aura
  • Diabète avec complications
  • Dyslipidémie

 

Contres indications à prendre en compte :

  • Indice de masse corporelle > 35 ans, Obésité
  • Tabagisme
  • Migraine (sans aura)
  • Après 45 ans