Constipation chez l’enfant

 

La constipation est le plus souvent fonctionnelle, c’est-à-dire sans malformation intestinale ou anale. Cependant, elle ne doit pas être négligée car source d’inconfort et de douleur. Des examens complémentaires sont rarement nécessaires

Se méfier d’une constipation avec fièvre ou vomissements.

Un slip souillé et l’alternance  selle molle - selle dure peuvent masquer une réelle constipation

L’acquisition de la propreté doit être adaptée à la maturité de l’enfant et à son environnement. Harmoniser les attitudes éducatives pour éviter tout blocage ou refus du pot.

Préparez votre enfant à ne plus avoir de couches pour sa première rentrée scolaire.

Veillez à ce que les toilettes de l’école et leur accès soient adaptés à l’enfant.

En cas de traitement, on n’utilise que des « laxatifs » non irritants, qui sont destinés à graisser les selles (« lubrifiants ») ou à retenir l’eau dans les intestins (« osmotiques ») et à rendre les selles molles en permanence. Leur utilisation est prévue pour une longue durée, sans risque

Ponctuellement, on peut s’aider de suppositoires ou de micro-lavements pour obtenir une selle. Dans ce cadre, l’usage du thermomètre est à exclure

La constipation de l’enfant nécessite un suivi régulier car les rechutes sont fréquentes. La composante psychologique est à prendre en compte, si besoin.

 

Les 3 bons gestes face à une constipation

 

Observez 

La qualité des selles (dures - pas dures) ;  Le volume des selles (gros - pas gros) ; La fréquence des selles par semaine ; La façon de faire (facile - pas facile) ; La douleur (mal au ventre - mal à l’anus).

Si votre enfant a des selles dures, volumineuses, peu fréquentes  et difficiles ou douloureuses à faire C’est bien une constipation.

 

Surveillez

Bébé au sein: Vous allaitez votre bébé, ses selles peuvent être rares : il y a très peu de déchets dans le lait maternel. Si l’enfant est comme d’habitude, grossit bien et si les couches sont lourdes d’urines, ne vous inquiétez pas

A l’âge de l’acquisition de la propreté : La période de constipation correspond à cet  apprentissage : l’enfant « contrôle » et « se retient »  pour devenir propre.

Repérer son attitude ou ses difficultés

•  Désire-t-il abandonner les couches ?

•  Les toilettes, la lunette des cabinets, le pot sont-ils  adaptés ?

 Chez l’enfant plus grand :

•  Regarder les selles (qualité, quantité)

•  A-t-il ou prend-il son temps ?

•  Savoir repérer certains signes parfois masqués : Sa culotte ou son slip est-il souillé ?   A-t-il mal quand il fait caca ?  Sait-il pousser ?

Agissez

Pour être efficaces, les mesures diététiques et le traitement doivent être prolongés plusieurs mois

Mesures hygiéniques

•  Aller à la selle à horaire régulier, sans contrainte et détendu

•  Augmenter l’activité physique

•  Installer, pour le petit enfant en apprentissage, un siège réducteur de toilette et un repose-pied

Mesures diététiques

•  L’essentiel est de proposer à boire régulièrement de l’eau (du robinet) sans sucre, y compris à l’école

•  Proposer une alimentation variée = si possible 5 portions de fruits ou de légumes par jour pour apporter des fibres

Mesures thérapeutiques

Si besoin, votre médecin pourra prescrire un laxatif non irritant. Ce traitement sera long, il nécessite aussi que l’enfant boive régulièrement de l’eau et respecte les mesures hygiénodiététiques.

CONSULTEZ RAPIDEMENT VOTRE MÉDECIN SI :

  • Si votre nourrisson est ballonné (gros ventre), pleure et vomit
  • Si votre enfant a des douleurs abdominales persistantes ou inhabituelles, avec réveils nocturnes
  • Si les selles sont tachées de sang ou si l’enfant pleure lors de  l’émission des selles

 

 

Source : courlygone :Le réseau ville hôpital